Langue

Devise

Découvrez nos villas

Découvrez les cultures et traditions du Brésil

Le Brésil est la terre de tous les métissages, fruit des échanges entre les colons portugais, les anciens esclaves africains et les Amérindiens. Ce brassage des cultures a apporté des traditions diverses au peuple brésilien qui, bien encore aujourd’hui, sont célébrées avec ferveur malgré l’omniprésence du catholicisme.

Découvrez les cultures et traditions du Brésil - Brésil

Le Carnaval de Rio de Janeiro

Bienvenue à Rio pour le carnaval le plus célèbre du monde ! Durant trois jours, la capitale carioca va vibrer au rythme des douze meilleures écoles de samba. A l’image des clubs de football, celles-ci ont chacune leurs drapeaux, leurs couleurs et même leurs supporters. Chaque école s’attribue un thème sur lequel elle va s’inspirer pour le choix de la chanson, des costumes et des chars lors du défilé carnavalesque. Elles s’entraînent tout le long de l’année pour cet évènement unique qui les verra s’affronter durant quatre jours dans une arène appelée le « Sambadrome », où une seule école sortira championne.

Pour la petite histoire, « l’Entrudo » est à l’origine du Carnaval de Rio. Cette fête portugaise introduite au Brésil en 1723 consistait en une bataille dans les rues avec des coquilles d’œufs, des grains de maïs, des citrons, de la farine ou des haricots secs. En 1928 fut créée la « Deixa Falar », la première école de samba du pays. Elle fut progressivement suivie par la naissance d’autres organisations tellement cette danse véhiculée par les anciens esclaves angolais devenait de plus en plus populaire.

Le Carnaval de Rio est couramment synonyme de joie et de bonne humeur. C’est une fête intemporelle où chaque Brésilien vient puiser dans un tourbillon de couleurs, de danse et de musique, un peu de magie.

La fête d’Iemanjá

Iemanjá était, à l’origine, une déesse des eaux douces de la tradition yoruba au Nigéria qui vivait dans les fleuves et les rivières. Sa grande fécondité fit d’elle la mère de toutes choses vivantes. Durant la traite négrière, elle fut la compagne des esclaves noirs parqués à fond de cale qui quittaient l’Afrique pour toujours vers le Brésil, invoquant la déesse-mère dans leurs complaintes.

Iemanjá est devenue avec le temps une sirène aux longs cheveux de jais. Elle est la reine de la mer, celle qui apporte sa protection aux pêcheurs, aux naufragés et à tous les enfants. Sur la plage de Rio Vermelho à Salvador se déroule chaque année, le 2 février, une fête en son honneur. Dès le petit matin, la population s’y rassemble, quelles que soient son origine, sa classe sociale ou ses inimitiés. Habillée uniformément de blanc, elle vient apporter ses offrandes à Iemanjá en chantant des mélopées africaines et dansant au son des tambours.

Puis, doucement, une longue procession de petits bateaux de bois s’avance vers l’océan, emmenant les offrandes. S’ils sont engloutis par les flots, alors cela signifie que la déesse a agréé les présents. Après le rituel, la fête se poursuit avec diverses manifestations dans les rues comme des concerts ou des groupes de carnaval.

La fête d’Iemanjá - Brésil

Le festival folklorique de Parintins

Vers la fin du mois de juin, une fête folklorique a lieu au paisible village de Parintins en Amazonie. Durant trois jours et trois nuits, deux groupes d’éleveurs de bœufs : les Caprichoso, habillés en bleu et les Garantido, vêtus de rouge, vont s’affronter dans le « Bumbódromo » de Parintins dans une ambiance saine et bon enfant.

Rythmés par le son entraînant des percussions, des danseurs déguisés en indigènes et en bœufs vont mettre en scène les légendes locales, sous les applaudissements surexcités de 35 000 spectateurs. Les représentations sont accompagnées de feux d’artifices et de jeux de lumière, ajoutant des notes fantasmagoriques à ce combat ancestral entre faux pâtres.

Le boi-bumbá est au centre de ce festival. Il s’agit d’une danse folklorique mimant la mort et la résurrection d’un bœuf. Selon la légende, un métayer noir aurait mis à mort le bovidé de son patron, afin d’offrir la langue à son épouse enceinte en guise de soupe. Par la suite, il eut tellement peur du courroux de son propriétaire qu’il fit appel à un « sorcier » pour le ressusciter.

Découvrez notre sélection de villas de luxe pour votre prochain voyage Brésil